Nous étudions la tuberculose des campagnols

19 janvier 2022

Certains rongeurs sauvages, tels que les campagnols, peuvent provoquer la tuberculose, principalement causée par la bactérie Mycobacterium microti, et peuvent éventuellement propager l'infection à d'autres espèces de mammifères, sauvages et domestiques. L'un des objectifs du réseau Innotub est d'étudier le rôle que peuvent jouer les rongeurs dans l'épidémiologie de la tuberculose et, pour cette raison, une infection expérimentale a été envisagée chez des animaux de laboratoire, plus précisément chez la campagnol des bois (Myodes glareolus), avec la souche pyrénéenne de M. microti (isolée dans le sud de la France).

Cette étude, financée par le programme Interreg-POCTEFA (EFA357/19/INNOTUB) et le FEDER, a été réalisée dans les installations de l'IRTA-CReSA  en collaboration avec l'Anses et avec des animaux des laboratoires installés à l'Istituto Superiore di Sanità (Rome , Italie). L'étude, récemment publiée dans la revue scientifique Microorganisms, a été utilisée pour décrire la pathologie induite par M. microti chez les grains de beauté infectés par deux voies différentes (intragastrique et intrapéritonéale) et à différentes doses. La progression de l'infection à différents stades après la provocation expérimentale a également été caractérisée. Enfin, des signes de transmission ont été identifiés entre des animaux infectés expérimentalement et des animaux témoins non infectés en contact avec ceux-ci.

Les résultats confirment la sensibilité des campagnols à l'infection par M. microti, indiquent une tendance de l'infection à progresser vers une généralisation de celle-ci, et suggèrent la capacité des campagnols à maintenir l'infection dans leur population et à la transmettre à d'autres espèces, soit directement ou indirectement.

Publications connexes

Coordinateur de projet
Les partenaires
Financement
envelopecrossmenu