Le projet INNOTUB lance son site web et commence des captures de rongeurs

16 octobre 2020
  • Le projet INNOTUB présente aujourd’hui son site web disponible en cinq langues (Catalan, Espagnol, Français, Anglais et Basque), où il est possible de trouver toutes les informations de ce réseau multidisciplinaire transfrontalier dont l’objectif est de renforcer les liens et de créer des synergies entre les différents acteurs de terrain impliqués dans les programmes de contrôle de la tuberculose animale dans la région transfrontalière.

Le projet est coordonné par le Centre de Recherche de Santé Animale (CreSA) de l’Institut pour la Recherche Agronomique et Technologique (IRTA), avec la participation de l’Agence Française de Sécurité Sanitaire des Aliments, de l’Environnement et du Travail (ANSES), l’Institut Basque pour la Recherche Agronomique et du Développement (NEIKER), l’Ecole Nationale Vétérinaire de Toulouse (ENVT) et l’Université Autonome de Barcelone (UAB).

Le 21 septembre, le consortium s’est réuni pour la première fois afin de se mettre en marche sur les premières actions du projet qui se basent dans la compréhension de l’épidémiologie de la tuberculose animale et de l’impact des mesures de biosécurité pour améliorer la gestion de la maladie.

Cette action, coordonnée par l’ENVT, cherche à aboutir à deux objectifs principaux :

Étude de la tuberculose chez les rongeurs

D’abord, on évaluera le rôle de petits rongeurs sauvages dans la circulation de Mycobacterium microti, qui provoque la tuberculose dans ces espèces qui peuvent transmettre l’infection dans les cheptels. Pour cette raison, des captures de rongeurs ont été organisées dans sept sites répartis dans des élevages de bovins et des zones de pâturages dans deux vallées en Catalogne. Dans chaque zone, des rongeurs sont capturés pendant 5 jours consécutifs. La première campagne de capture a été fixée pour Octobre 2020. Elle sera suivie de trois autres campagnes au printemps 2021, à la fin de l’année 2021 et au printemps 2022. Les rongeurs capturés seront testés pour détecter des possibles infections à M. microti.

Credit: Wildlife Conservation Medicine Research Group (WildCoM) of UAB

Cette étude de terrain permettra d’estimer la prévalence de la bactérie dans les populations de rongeurs et permettra de mieux comprendre le risque d’infection pour les élevages bovins de la région. Par ailleurs, pour compléter cette activité, l’IRTA-CreSA conduit une étude expérimentale dans ses laboratoires pour étudier la capacité de transmission de la tuberculose chez les campagnols.

Communication avec le monde de l’élevage

Par ailleurs, un autre objectif de notre projet est de caractériser et d’améliorer les pratiques de biosécurité dans les élevages de bovin pour contribuer au contrôle de la tuberculose bovine. Pour cela, des entretiens seront organisés avec 40 éleveurs espagnols en Catalogne et au pays Basque espagnol et 40 éleveurs français des Pyrénées-Atlantiques. Pendant ces entretiens, les chercheurs collecteront des données en rapport avec les pratiques d’élevage, les mesures de biosécurité mises en place dans les fermes et la perception de l’efficacité de ces pratiques. Ces entretiens, organisés avec l’aide des services vétérinaires français et espagnols, commenceront en janvier 2021. Les données collectées aideront à déterminer les profils de biosécurité des élevages dans la région, et seront utilisés pour développer des modèles d’analyse de risque.

Publicacions relacionades 

Coordinateur de projet
Les partenaires
Financement
envelopecrossmenu